La Trahison des Anges


La Trahison des Anges, c'est le titre du premier roman de Noémie Leroy Trifilieff. Paru aux éditions Vérone début mars, en voici le pitch un brin mystérieux: 

"Il est des destins faits pour se confondre, prédestinés.
Robin et Alice n'avaient rien en commun jusqu'à ce fameux jour où tout a basculé et à partir duquel plus rien dans leurs vies n'avait de sens.
En un instant, ils se sont retrouvés liés. Mais par quoi? Et à quel point?"

Pour l'occasion, j'ai réalisé une petite interview de l'auteure. Je trouve que cette première publication est une jolie illustration de la fameuse phrase: "La distance entre tes rêves et la réalité s'appelle l'action"!  



***

Quand as-tu commencé à songer à l'histoire de « La Trahison des Anges » ? Quel a été ton point de départ ?

Je me souviens très bien de quand j'ai commencé à penser à cette histoire. Je travaillais au milieu de mes fruits et légumes à Chronodrive et j'avais cette phrase qui ne cessait de me revenir en tête « Je me souviendrai de ce jour, je me souviendrai toujours de ce jour où elle a disparu » et ça n'arrêtait pas de tourner, retourner encore et encore, toute la matinée. Au lieu de la perdre, j'ai pris mon petit carnet, je l'ai notée dessus, j'ai déchiré la feuille et je l'ai mise dans ma poche. Mon roman venait de naître. Ça a été mon point de départ. Pour la suite, c'est venu naturellement.

Et ensuite, qu'est ce qui t'a fait dire « Allez je me lance et je cherche à faire éditer ce livre »?

A  vrai dire, ça n'est pas moi l'instigatrice de tout ça ! J'ai commencé par le faire lire autour de moi ici et là par des personnes dont l'avis compte beaucoup pour moi. Des personnes qui, je le savais, ne chercheraient pas à me mentir juste pour me faire plaisir. Et lorsque les retours que j'ai eus ont été positifs, lorsque même une personne n'aimant pas ce style m'a dit qu'elle a aimé la façon dont c'est écrit et l'intensité du roman j'ai été... contente, ça m'a fait plaisir. Et comme ça sur le ton de la conversation on me demandait : « Mais pourquoi tu ne cherche pas à te faire éditer ? », je disais toujours que ça n'était pas aussi bon que ça. Je ne sais probablement pas me mettre en avant, enfin ça n'est pas probablement, c'est sûr ! Et puis un jour, j'ai rencontré une jeune fille, Manon Wiertlewski, qui était en dédicace pour son roman La Fée des Ames. Nous avons discuté et elle m'a demandé pourquoi je ne tentais pas l'aventure de me faire éditer. Son livre est aussi paru aux Editions Vérone. Quelques mois plus tard j'ai tenté avec la même maison d'édition et me voilà avec ma petite histoire en format Word transformée en livre!

Qu'est ce que tu as ressenti en recevant pour la première fois un exemplaire de ton roman ? 

Et bien au risque de te décevoir... pas grand chose. Ne te méprends pas sur ce que je dis. C'est juste que c'est tellement irréel, je l'avais là, dans mes mains avec mon nom dessus, la couverture que j'avais choisi. Bon je souriais bêtement... ça c'est un détail mais c'était ça, un sourire béat, un manque total de mots et puis un « Bon bah on verra bien » dans la tête !

As-tu un auteur ou un livre favori ? Pourquoi ? 

Ouh... dur comme question ! Je lis beaucoup enfin... autant que je peux parce qu'avec la vie de tous les jours c'est pas toujours évident ! Mais si je devais choisir un livre ça serait « Les 3 Mousquetaires » d'Alexandre Dumas. J'ai toujours adoré ce livre depuis gamine, les mousquetaires sont mes héros. J'aime cette époque, leur code de loyauté aussi, ce sont eux qui m'ont donné envie de faire de l'escrime en étant ado. Sinon mes auteurs chouchous sont, pour ne citer qu'eux, Marc Lévy et Guillaume Musso. J'aime leurs univers et ce vers quoi ils nous emmènent au fils de leurs romans.

Comment et pourquoi en es-tu venue à l'écriture ? 

J'ai toujours écris, d'aussi loin que je me souvienne. Je crois que mon tout premier poème/texte date de 1992, j'avais 8 ans à l'époque. Au départ j'écrivais des textes et puis je me suis ensuite lancée dans un roman, je devais avoir 12 ou 13 ans. Il fait quand même 80 pages ! Après l'écriture est devenue une sorte de thérapie pour plein de choses qui font que la vie est ce qu'elle est. J'aime écrire pour toutes ces choses que ça me fait vivre, un peu comme dans un rêve éveillé. Lorsque j'écris c'est un film qui se déroule dans ma tête, je n'écris que ce que je vois et entends. C'est addictif en soi.

Comment écris-tu ? As-tu des habitudes, des heures plus productives ? 

J'écris... quand j'ai le temps ! J'ai des journées très chargées entre mes enfants, l'école, la nounou, les douches, le repas... bref une vie de maman qui travaille et papa bosse tout autant! Pour dire, certains soirs, on se pose il est 21h. C'est le jeu ! Mais j'ai toujours été du soir. Même au lycée ou à la fac je ne bossais bien qu'à la nuit tombée. Pour l'écriture c'est pareil. C'est le soir. Une fois que j'ai laissé toute ma journée derrière moi ainsi que toutes mes contraintes. Il faut une certaine liberté d'esprit pour se jeter dans son imaginaire.

Qu'est ce qui t'inspire quand tu écris (musique, ambiance…)?

Sans hésiter : la musique. Peu importe où je suis, si j'ai de la musique dans les oreilles, j'entre sans problème dans mon monde. La musique est très importante pour moi, certaines musiques me font ressentir tellement de choses qu'elles m'inspirent pour modeler mes personnages et ce qui leur arrive.

Si tu devais associer 3 mots à l'écriture ? 

Liberté, rêve et passion.

***

La Trahison des Anges, c'est une histoire qui vous happe, vous intrigue, vous emmène... C'est un style qui ne ressemble à aucun autre, c'est frais, haletant et extrêmement bien tourné. Pour le commander, direction les sites de la Fnac ou Amazon!

Et pour les réseaux sociaux:


Je l'ai lu en 3 jours... 

Commentaires

Articles les plus consultés

Playlist Positive Attitude !

Un billet positif au quotidien, pour prendre la vie du bon côté et vous entraîner dans l'aventure de la positive attitude !